ACT FOR NOUN – Un projet porteur d’espoir : les mots de Soulé Fondouo lors des Trophées Worknight

6 avril 2022

Lors de la remise des Trophées Worknight au Théâtre de la Madeleine à Paris le lundi 21 mars dernier, Soulé Fondouo a marqué les esprits avec un témoignage sincère et spontané autour du projet Act For Noun, dont il est le fondateur dès 2013 à travers la création de la coopérative Terra Noun au Cameroun. On vous partage le replay !

« Quand on boit un café, il faut penser transformation.

Aujourd’hui, à l’image du vin, le café est l’expression d’un terroir. C’est un cocktail de senteurs qui va envoyer aux consommateurs un message de la terre, là où il est produit. Lorsqu’on respecte la terre et les hommes qui produisent, on réussit à faire un triptyque, c’est-à-dire un café qui est à la fois bon pour le producteur, bon pour le consommateur et bon pour la planète. 

Je vais prendre juste un exemple : sur le nombre de recrutements pour LVMH pour cette année, ça fait 224 kilos de café par jour. C’est 4 hectares de plantations de café transformées au Cameroun grâce à l’équipe qu’on forme avec Chacun Son Café, nous, la coopérative Terra Noun au Cameroun et l’arbre. 

Si on est venus ici ce soir c’est pour vous appeler à l’aide, parce qu’on vit une période porteuse de grandes incertitudes pour la planète à cause du réchauffement climatique, mais en même temps porteuse d’espoir. L’espoir, c’est lorsqu’on intègre les arbres à l’intérieur des parcelles, on évite que les paysans utilisent des engrais parce que l’arbre est producteur de biomasse. Et lorsque l’on produit de la biomasse, on produit des engrais. Les engrais, c’est 60% de richesse en plus sur les terres.

Ce qui permet de ne pas utiliser les engrais, mais aussi d’utiliser le bois pour la construction et donc créer un intermédiaire entre la forêt primaire et la population et du coup protéger la planète, l’environnement et la forêt. »