Marine et Benoît font passer les entreprises au zéro déchet ! - Chacun Son Cafe Blog

Marine et Benoît font passer les entreprises au zéro déchet !

Marine et Benoît ont lancé la start-up “Racing for the oceans” pour accompagner les entreprises dans leur passage au zéro déchet. Leur 1er client : l’hôtel Best Western Opéra à Paris qui devient le 1er hôtel de Frace sans plastique à usage unique !

Hello Marine et Benoit ! Vous avez lancé « Racing for the Ocean » : pouvez-vous nous expliquer en quoi consiste le projet ? 

Racing For The Oceans est une aventure qui a débuté grâce à une course au large sur l’Atlantique. Plus qu’un challenge sportif, la visée de ce défi humain est de sensibiliser l’opinion sur la lutte contre le plastique dans les océans. Pour mener ce combat écologique, la solution la plus évidente est de structurer ce projet afin d’engranger des fonds et financer des actions concrètes : la marque Racing For The Oceans est née.  Devenue une startup, notre objectif est le suivant : sensibiliser et accompagner les entreprises souhaitant réduire leur utilisation du plastique grâce à des actions à la fois concrètes et rentables. Plutôt que de pointer du doigt les habitudes des consommateurs, nous prenons le problème de la pollution plastique du côté des sociétés. En d’autres termes, c’est d’abord en réduisant, voire en supprimant le plastique à usage unique de nos modes de production et de distribution que nous pouvons avoir un impact sur les usages de consommation quotidiens. Le pouvoir du changement réside dans les mains des industries qui possèdent les moyens de façonner cet état d’esprit zéro plastique en choisissant pour leur fonctionnement des alternatives durables mais tout aussi rentables économiquement parlant.

Votre premier projet entrepreneurial est l’accompagnement d’un grand hôtel vers le zéro plastique : comment cela s’est-il passé et quels ont été vos défis ?

Nous avons réalisé en amont un audit des dépenses en plastique de l’hôtel avant de déterminer sur quels pôles la suppression du plastique était réalisable. Grâce à des fournisseurs partenaires compétents, les changements ont pu être nombreux : remplacement des bouteilles en plastique par des modèles en verre (et mise en place de fontaines dans l’hôtel pour les reremplir), des shampoings, des gels douche, des emballages plastiques dans les chambres (mini-bar), mais aussi des packagings en plastique à usage unique pour les déjeuners et au bar. Le plus gros des challenges est d’arriver à sourcer le bon fournisseur au bon tarif. Nous souhaitions garder des prix alignés à ceux de l’hôtel.

Marine et Benoît ont fait du Best Western Opéra Siège à Paris le premier hôtel en France à supprimer tous les produits plastique à usage unique. 

Votre crédo : « si les entreprises arrivent à comprendre que sortir du plastique peut avoir un intérêt économique, alors on va gagner ! ». Comment comptez-vous accompagner cela ? 

Nous savions qu’il y aurait une légère augmentation au départ, surtout pour un projet pilote qui nous a demandé de challenger les fournisseurs. Nous avons innové avec l’ensemble des parties prenantes pour réussir à être force de proposition et finaliser un projet avec un prix moyen par chambre qui n’a augmenté que de 20%, et sur des produits de départ, donc avec des marges qui vont inévitablement baisser. Nous avons aussi comptabiliser un plus grand nombre de produit que la base avec laquelle nous avons effectué le calcul.

Nous comptons donc démontrer au fil du temps que les investissements réalisés au départ lors d’un changement vers tout un écosystème zéro plastique à usage unique s’avèrent moins chers sur le long terme, et donc rentables. Par exemple, les clés de chambre de l’hôtel, en plastique, non personnalisées nous reviennent aujourd’hui presque 10 centimes plus cher que les nouvelles cartes en bois pyrogravées et personnalisées.

Quelle est votre vision de la place du local dans ce défi vers des solutions durables ? 

Elles est très importante, notamment pour tout l’aspect Food&Beverage. Pour éviter le plastique à usage unique et les emballages pour le petit-déjeuner notamment, nous travaillons avec des artisans de bouche proches de l’hôtel qui peuvent nous fournir en frais, sans emballages, en circuit court.

Etes-vous des capsules killer ? Si oui, quelles sont vos alternatives café ?

Nous sommes définitivement des capsules killers puisque nous avons opté pour la solution Good Daily, unique sur le marché puisqu’elle nous a permis de mettre en place dans l’hôtel et sans changer les machines Nespresso Pro® (car compatibles) des capsules de café 100% compostables. Et ils fournissent aussi le grain.

Bref, une solution parfaite pour nous.

Photo Sam Cade

Photos de l’hôtel Best Western

div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-color: transparent;background-size: initial;background-position: top center;background-attachment: initial;background-repeat: initial;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 300px;}