Plus écolo au bureau, comment on fait ? - Chacun Son Cafe Blog

Plus écolo au bureau, comment on fait ?

Tous les jours, nous entendons parler d’écologie, d’environnement, de réchauffement climatique, de conditions critiques et autres sujets alarmants. Nous savons tous que la santé de notre planète (et la nôtre par la même occasion) est menacée. C’est une réalité que malheureusement, nous ne pouvons ignorer. En revanche, nous pouvons tous, à titre individuel, changer au quotidien certains de nos gestes afin qu’ils soient bénéfiques sur le plan écologique, à la fois pour notre communauté et pour notre très chère Terre.

La bonne nouvelle, c’est que chaque individu est capable d’effectuer de petits changements sans que son investissement, tant en terme de temps, d’énergie ou de moyens soit trop conséquent. La meilleure façon d’opter pour des gestes plus écolos est de le faire depuis votre bureau. Et oui, les français passent bien évidemment plus de temps au travail qu’à leur domicile. En moyenne, ils passent 9h15 par semaine chez eux, soit 4 fois moins qu’au bureau (sur base de 35 heures travaillées)

Afin de vous accompagner dans vos nouvelles et futures habitudes écolos, nous vous confions différentes astuces pour y parvenir au bureau, avec le sourire.

 

  1. Réduisez votre consommation de plastique 

Avez-vous vraiment besoin de cette bouteille d’eau proposée en début de réunion ? Et ce gobelet en plastique, est-il réellement nécessaire ? Contenants alimentaires, pailles, bouteilles, touillettes… bien souvent, vous consommez tous les jours une quantité de plastique conséquente sans même en avoir conscience.

Sachant qu’il y a environ 220 jours travaillés dans l’année et que les français consomment en moyenne 2 cafés par jour, c’est ainsi quasiment 500 gobelets, 500 capsules de café et 500 touillettes jetés par personne inutilement chaque année. Bien que vous soyez habitués à nombreux de ces automatismes, il est pourtant facile d’opter pour des alternatives plus écologiques :

  • Pause-café ? Remplacez le gobelet en plastique par un gobelet réutilisable ou recyclable ou par votre mug préféré. Dites stop aux capsules de café mixés de plastique et d’aluminium pour préférer une solution à café en grains fraîchement moulus ! Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre article expliquant pourquoi nous devons arrêter le café en capsule
  • Dites non à la bouteille d’eau et optez pour  la gourde que vous remplirez directement depuis la fontaine
  • Pot de départ ? Anniversaire ? Oubliez les ustensiles jetables et préférez de vrais couverts, quitte à emprunter ceux provenant du tiroir de votre cuisine. Les plus organisés d’entre vous auront peut-être même un kit de couverts réutilisables, à emporter partout.

Pour réduire davantage votre utilisation de plastique à usage unique au quotidien, (re)découvrez notre article dédié juste ici et retrouvez notre sélection de tasses réutilisables Keep Cup à emporter au bureau !

 

 

  1. Réduisez votre consommation de papier 

Entre les impressions par milliers et feuilles de papier pour s’essuyer les mains, il n’y a parfois pas de quoi se féliciter. Une fois de plus, nos fâcheuses habitudes prennent généralement le dessus sans même que nous ayons pu réaliser notre quantité consommée. Afin d’y remédier, voici quelques astuces très simples :

  • Imprimante : évitez toute impression superflue (impression d’emails, de tableaux d’Excel…) pour préserver papier, encre et électricité. Préférez votre écran, contentez vous de documents et supports électroniques, prenez des notes sur votre carnet. Ecrivez vos brouillons sur d’anciennes feuilles partiellement utilisées.

Si vous avez l’impression facile, essayez à minima d’imprimer en recto-verso et demandez à votre entreprise si les feuilles mises à disposition sont issues d’un papier recyclé.

 

  • Toilettes : si votre entreprise met à disposition un sèche-main électrique, c’est une bonne chose car automatiquement, vous gaspillerez moins de feuilles de papier. Si ce n’est pas le cas, secouez-les quelques secondes et plus respectueux de la planète vous deviendrez, aussi rapidement et facilement que cela.

N’oubliez pas non plus que de plus en plus d’entreprises sont parvenues à développer le tri sélectif donc veillez à jeter vos déchets dans la poubelle correspondante.

 

  1. Réduisez votre consommation d’énergie

Eteindre la lumière en partant de chez vous vous semble tout à fait normal. Alors pourquoi ne pas emporter cette bonne habitude jusqu’à l’établissement dans lequel vous travaillez ?

  • Lumière : quelle que soit la pièce que vous quittez, pensez à appuyer sur l’interrupteur en sortant. Si votre bureau a la chance d’être baigné dans une belle lumière naturelle, éteignez la petite lampe électrique à la droite de votre ordinateur.

  • Ecran : avant de regagner votre domicile, pensez à éteindre votre ordinateur, ou du moins, votre écran. Vous faites de même avec votre télévision chez vous, alors pourquoi laisser votre écran de bureau allumé inutilement ?

 

  • Aération : un petit coup de chaud ? Si vous avez la possibilité d’ouvrir les fenêtres, faites-le ! En coupant la climatisation, c’est votre consommation énergétique que vous réduirez.

 

  1. Réduisez votre consommation alimentaire 

Habitués depuis très jeunes à ne pas jouer avec la nourriture et surtout ne pas la gaspiller, il serait bon de reproduire ce comportement exemplaire au bureau afin de lutter contre le gaspillage alimentaire.

Gaspillage : bien que vous ayez très faim au moment de déjeuner, ne surestimez pas votre appétit ou vos envies démesurées. Veillez à demander une quantité de légumes ou de féculents acceptable et réduisez votre consommation de pain, quitte à vous resservir par la suite.

Si vous n’avez pas de restaurant d’entreprise et que vous apportez votre propre déjeuner, pensez à conserver vos restes dans le cas où vous ne mangeriez pas tout. Ils trouveront très certainement une seconde vie lors du dîner.

Là encore, lors des pots de départ ou des anniversaires, les festins sont généreux. Et le gaspillage souvent malheureux. Trop de gâteaux ? Répartissez-les entre vous, ils feront des heureux pour le goûter auprès des petits (et grands) enfants. Aussi, au lieu d’ouvrir une bouteille qui ne sera consommée qu’à moitié, pensez à passer par la fontaine du bureau pour les personnes désirant de l’eau.

Viande : au-delà de l’intérêt éthique et sociétal, arrêter de manger de la viande a un impact environnemental si important qu’on ne peut l’ignorer. L’élevage massif et industrialisé des animaux a des effets colossaux sur les gaz à effets de serre et la déforestation.

Effectivement, le rapport de la FAO publié en 2013 estimait que l’élevage de bétail dans le monde était responsable de 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre. Non pas que le végétarisme ou le véganisme soient des solutions radicales à adopter, mais vous pouvez penser néanmoins à réduire vos portions ou supprimer petit à petit la viande de vos repas en la remplaçant par des protéines végétales, par des légumineuses ou autres alternatives aussi nutritionnelles et peu coûteuses.

 

  1. Réduisez votre consommation de carbone 

Bénéfique autant pour la planète que pour votre bien-être, ce dernier point dédié à vos déplacements quotidiens risque de vous plaire.

Mieux se déplacer : aussi souvent que possible, il est préférable d’emprunter les transports en commun ou le co-voiturage pour limiter votre empreinte carbone. En plus de réduire l’impact de la pollution en laissant votre voiture au garage, vous réduisez le coût de vos déplacements et créez plus de lien social avec vos voisins, collègues… Si votre lieu de travail n’est pas très éloigné de votre domicile, pourquoi ne pas vous y rendre en vélo ?  Voire en marchant ou en courant ? La planète vous remerciera autant que votre corps, ravi d’être sollicité en bougeant ainsi.

Moins se déplacer : si le modèle de travail tend à se transformer, toutes les entreprises n’autorisent pas encore à leurs salariés de pouvoir télé-travailler. Néanmoins, en plus d’être une raison propice à une meilleure productivité, le fait de travailler depuis chez vous a un impact considérable sur votre implication environnementale. Compte tenu que le trajet domicile-travail d’un salarié en France est en moyenne de 26km par jour, si les français travaillaient rien que 2 jours par semaine depuis leur domicile, cela représenterait un gain de 800kg de CO2 par personne par an. Dans le cas où cette alternative est rendue possible par votre entreprise, pensez donc à agencer votre calendrier de façon à limiter votre empreinte carbone. 

Conclusion

Généralement, nous attendons de la part des RH, dirigeants, gouvernements à ce qu’ils prennent l’initiative d’apporter les changements nécessaires à une situation néfaste.  Bien que des pactes Etat-entreprises et lois (loi Egalim visant la réduction de l’utilisation du plastique dans le domaine alimentaire) aient été votés et/ou initiés, certains engagements peinent parfois à se concrétiser, comme vous pourrez le lire dans un de nos précédents articles.

Si ce niveau d’exigence est parfois trop demandé, nous sommes pourtant tous capables de réduire l’ampleur de cette catastrophe environnementale.  Notre sur-consommation de plastique, papier, énergie, nourriture, eau peut être réduite et mieux optimisée grâce aux nombreuses solutions existantes. N’attendez pas la prochaine interdiction pour agir et prenez les devants en étant plus responsable depuis votre lieu de travail ! Chacun à son échelle peut au quotidien participer à ces changements écologiques en optant pour des alternatives réalistes.

div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-color: transparent;background-size: initial;background-position: top center;background-attachment: initial;background-repeat: initial;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 300px;}