AIDER ICI, AIDER LA-BAS,
PRÉSERVER PARTOUT

Un café éthique, à l’empreinte la plus faible possible, c’est aussi un café “acheté au juste prix”. Découvrez notre programme de microcrédit “One Cup One Cent”, intégré à votre abonnement café.

LOGO-ONE-CUP-ONE-CENT.png
LOGO-ONE-CUP-ONE-CENT.png

1 tasse bue = 1 centime reversé

À chaque tasse bue par vos collaborateurs, le fonds de microcrédit est abondé. Chaque année, vous recevez un rapport d’impact avec le nombre de famille aidées et les bénéfices pour la communauté associés !

01

Pourquoi cette initiative ?

Le café est un produit agricole cultivé dans tous les pays de la ceinture subtropicale. C’est une économie stratégique pour le PIB des pays producteurs, pour leurs exportations, leur balance commerciale et leurs populations. Et c’est aussi un produit de plus en plus demandé dans les pays occidentaux.

Le problème ? Le café est un secteur en crise. Le prix d’achat du café vert, fixé par les marchés boursiers, est trop bas et les cultivateurs vivent majoritairement sous le seuil de pauvreté.

Ne parvenant pas à faire vivre leur famille, une partie d’entre eux abandonne les plantations pour émigrer vers les villes ou les pays occidentaux. D’autres se tournent vers des cultures plus rémunératrices, mais gourmandes en ressources, qui  nécessitent la déforestation massive des parcelles, détruisent les écosystèmes et fragilisent les terres face aux aléas du changement climatique.

02

Redistribuer la valeur aux producteurs

Notre programme de microcrédit équilibre la répartition de la valeur finale du café pour mieux rémunérer les cultivateurs dans un esprit entrepreneurial vertueux.

Le microcrédit encourage la culture d’un café de plus en plus qualitatif pour répondre à la demande occidentale croissante d’un café cultivé dans des conditions durables et “bio”. Il s’agit de la “Troisième vague” du café, aussi appelée “cafés de spécialité”. Les cafés sont rigoureusement sélectionnés autour de trois critères : traçabilité, qualité et durabilité. 

Le microcrédit crée des conditions économiques favorables pour les populations locales, permet aux paysans de retrouver leur dimension d’entrepreneur, aux enfants d’aller à l’école, aux femmes de s’autonomise et à l’économie locale de retrouver sa dynamique.

03

Reforester et préserver la biodiversité

Ce modèle économique est aussi pensé pour sauvegarder la forêt primaire tropicale, les écosystèmes et la biodiversité.

Avec le microcrédit, les cultivateurs sont accompagnés et formés à la culture de café en biodynamie et agroforesterie : des méthodes de culture durables qui permettent reforestation, réhabilitation des écosystèmes, préservation de la biodiversité et protection des terres face aux aléas du changement climatique.

Les terres cultivables sont moins sous pression et donc plus pérennes et la polyculture contribue à  l’autosuffisance alimentaire. Enfin, les familles de cultivateurs retrouvent un ancrage dans la ruralité et deviennent les garde-forestiers naturels de la forêt tropicale.

Deux projets déjà lancés

Jinotega, Nicaragua

Des microcrédits de 500$ d’une durée de 9 mois à un taux de 4%, qui permettent :

  • Le financement de jeunes pieds de caféiers pour développer et pérenniser les rendements.
  • La formation des cultivateurs à des méthodes de cultures plus rentables et durables.
  • Le financement de la main d’oeuvre pour élaguer les arbres et assurer un ensoleillement optimal.

Nos partenaires : des ONG et fondations laïques et soumises à des chartes anti-corruption (EFICO Foundation, King Baudouin, Aldéa Global).

4000
familles ont bénéficié du programme de microcrédit depuis 2015.

Le microcrédit valorise une approche qui ne fait appel ni aux dons ni à la générosité ou la charité, mais à un financement pérenne, dans un esprit entrepreneurial qui engage les micro cultivateurs de café dans un processus d’autonomie financière.

Quelques témoignages :

« Depuis que j’ai pu, grâce au microcrédit, donner de meilleures conditions à ma plantation, j’ai obtenu une meilleure récolte et plus de revenus pour ma famille ».
Norma Francisca Mercado Hernández

« Le microcrédit a été d’une grande aide pour moi et ma famille. Il m’a donné l’opportunité d’améliorer la qualité de ma plantation et d’augmenter le nombre d’arbres aussi. A l’avenir, j’espère pouvoir produire davantage pour améliorer la qualité de vie de ma famille ».
Asuzena del Socorro Hernández Reyes

Région du Noun, Cameroun

La Région du Noun abrite le 2e poumon vert de la planète, qui est aujourd’hui sous tension climatique et sociale.

Nous contribuons, par le biais de la culture du café durable, à répondre aux défis croisés du changement climatique et de la pauvreté, à travers trois actions clés  :

  • Donner accès au marché international aux micro-exploitations (direct trade).
  • Aider au développement par la formation, l’achat d’équipements et un comportement agricole durable.
  • Donner accès aux nouvelles technologies et donc à l’information (en temps réel) notamment de la réalité des cours et de leur évolution.

1,5 millions
d'habitants potentiellement touchés par le projet

Un projet tri-partite pour une filière café plus durable, éthique et inclusive :

  • Les villageois réhabilitent les “jardins de café” traditionnels.
  • La coopérative Terra Noun forme les cultivateurs et assure la vente du café.
  • Chacun Son Café et les entreprises partenaires financent le projet et assurent la logistique.

Les premiers résultats :

  • 5 à 6 tonnes de café de spécialité sont vendues par an
  • entre 75 cents et 2€ supplémentaires par kilo par rapport à un café « mainstream »
  • 5 700 arbres replantés depuis le début du projet).

Envie de tester ?

Demandez-nous un devis,
un conseil ou une dégustation

Nous vous rappelons dans les 24 heures !