les 10 façons de préparer
un bon café sans capsule !

Aujourd’hui, plus de 50% des foyers français sont encore équipés de machines à capsules, sans que les consommateurs n’aient véritablement conscience de leur impact environnemental.

A ceux qui n’auraient pas lu notre article au sujet des capsules « 5 bonnes raisons d’arrêter d’en consommer », voici quelques chiffres en guise de rappel : 

  • près de 10 milliards de capsules sont consommées chaque année,
  • soit 40 000 tonnes de déchets d’aluminium,
  • l’équivalent de 4 tours Eiffel.

En France, les capsules et les dosettes génèrent 1 900 tonnes de déchets aluminium et 3 400 tonnes de déchets plastique en 1 an. Et seulement 1 capsule sur 5 est véritablement recyclée. 

Initialement choisie pour son côté pratique et sa large assortiment de saveurs, le mode du consommable est désormais derrière nous, laissant la place à un panel de méthodes d’extraction valorisant un retour au produit brut, au terroir, aux arômes naturels et à l’art de la torréfaction.  

Petit florilège des méthodes adoptées par les aficionados du bon café à préparer à la maison ! 

1/ Le café filtre

Connue comme étant la méthode d’extraction la plus douce (appelée aussi slow coffee), elle est aussi la méthode la plus répandue. Apparue au début du XXème siècle grâce à l’invention du filtre par l’allemande Melitta Bentz, la méthode filtre a bercé notre enfance dans les cuisines de nos grand-mères. Elle repose sur une infusion longue du café (4 à 6 minutes) et permet ainsi de laisser passer l’intégralité du volume d’eau au travers du café finement moulu. 

Cette préparation garantit légèreté, arômes démultipliés et haute dose caféinée (135 à 150 mg en moyenne). Si le café filtre s’est laissé dépasser dans le dernier quart du XXème siècle par les systèmes électriques, il revient aujourd’hui sur le devant de la scène, symptomatique d’un retour à une préparation traditionnelle du café, à la redécouverte des terroirs et de l’art de la torréfaction.

2/ La cafetière italienne ou Moka

Objet iconique et pratique, cette cafetière aux allures futuristes a su séduire bon nombre de consommateurs dès le début du XXème siècle. Symbole de l’art de vivre à l’italienne, la cafetière Moka fut brevetée par Bialetti en 1933 et vendue massivement après la seconde guerre mondiale. Il s’en est écoulé plus de 300 millions à ce jour, et elle reste pour beaucoup LA meilleure façon d’extraire un bon café italien. 

Pour préparer un excellent café, il faut veiller à ce que la mouture soit plus fine que celle utilisée  pour la machine à piston et plus importante que celle utilisée pour l’expresso. Ce juste milieu permet ainsi de préparer un café riche en saveurs, si bien évidemment toutes les étapes sont correctement respectées, à savoir : remplir d’eau le compartiment inférieur de la cafetière puis de café moulu. Il ne reste plus qu’à chauffer le tout à feu moyen. Dès que le café commence à monter dans la partie supérieure, vous pouvez retirer la cafetière du feu et servir !

3/ La cafetière à piston
ou French Press

La cafetière à piston fut inventée en 1924 par un français, Marcel-Pierre Paquet dit Jolbert, d’où son appellation “French Press” répandue dans le monde entier. La cafetière moderne, popularisée en France dans les années 60 sous la marque « Mélior », est constituée d'un étroit bécher cylindrique en verre ou en plastique, équipé d'un couvercle et d'un piston en plastique ou métal bien ajusté au cylindre et disposant d'un filtre en nylon ou en maillage métallique fin.

Très semblable à la méthode filtre, cette dernière utilise en revanche du café grossièrement moulu (environ 7,5g pour une tasse), mélangé ensuite avec 120 mL d’eau frémissante (température entre 90 et 94 degrés). Après l’avoir laissé infuser pendant 4 minutes, il suffit de presser délicatement de manière à séparer le marc de l’infusion du café. Sans à coups, vous appuyez sur le piston jusqu’au fond pour pouvoir apprécier cette dégustation, qualifiée comme étant celle capable d’extraire le plus de saveurs. 

Notre sélection de cafetières à piston :

Hario 2 tasses

Hario 4 tasses

Espro 900ml

Espro cuivre

4/ La cafetière turque

Comme son nom l’indique, la cafetière turque trouve son origine au Proche-Orient mais à une époque très antérieure à toutes les méthodes que l’on vient d’énumérer. Les premières cafetières turques apparaissent au XVème siècle. On y porte à ébullition un café moulu très finement, selon un système de décoction.

La cafetière turque permet d’obtenir un café particulièrement intense et peu filtré, d’où la nécessité d’utiliser une mouture extra-fine, à la consistance de farine. Le café est à retirer du feu lorsqu’une mousse se forme à la surface. Il se déguste en l’aspirant pour ne pas avaler le marc.

5/ La cafetière à dépression
ou à siphon

Inventée au début du XIXème siècle, la cafetière à dépression propose une méthode composée de deux globes de verre superposés et fixés à un support. Elle fonctionne par le principe de l'expansion et de la contraction de la vapeur d'eau.

La partie basse est appelée “boule” et la partie supérieure “tulipe”. La tige qui les relie contient le filtre et le café s’infuse en montant et redescendant, sur la mécanique des fluides. Le café obtenu est très savoureux, riche en arôme et très liquide. 

6/ La cafetière de voyage ou nomade

Dans un monde de plus en plus mobile, on veut pouvoir se préparer un bon expresso en toute circonstance, et aussi en déplacement, en vacances ou en randonnée ! Une promesse tenue par l'AeroPress®, qui donne les résultats les plus proches de l’expresso tout en offrant une plus grande complexité aromatique grâce à un contact complet du café avec l’eau.

Elle reste ainsi dans l’esprit du slow coffee, permettant une filtration lente du café, révélant tout son caractère et ses subtilités. Nomade, l’Aeropress® est le compagnon idéal de vos voyages.

7/ L’infusion à froid

Extrait à chaud sur des glaçons, à froid au réfrigérateur ou en goutte à goutte … Rafraîchissez-vous en découvrant les différentes méthodes de café glacé. Elles vous surprendront par leur résultat en tasse, leur simplicité et leur diversité. À déguster sur glaçons ou en cocktail … !

Le cold brew : la tendance du moment !

Le café infusé à froid ou « cold brew » est, avec la méthode douce, la tendance du moment. Si c’est une option rafraîchissante pour les chaudes journées d’été, c’est également une option moins acide, plus douce, plus veloutée et équilibrée de consommer son café. L’infusion à froid présente l’avantage de ne pas libérer la majorité des huiles contenues dans les grains de café et de valoriser les arômes propres au profil organoleptique du grain.

Le cold brew présente aussi l’avantage de se conserver plus longtemps que le café traditionnel, sur une période pouvant aller jusqu’à deux semaines au réfrigérateur.

Une fois infusé, le café à froid peut être utilisé pour cuisiner, réaliser des glaçons ou bien être réchauffé pour boire chaud.

Notre sélection de cafetières Café Glacé :

Asobu Cold Brew

Asobu Cold Brew

Bouteille Hario

Bouteille Hario

9/ La machine à expresso

Contrairement aux méthodes douces (filtration longue du café), l’expresso réalisé avec une machine à expresso est plus noir, son goût est plus fort et sa teneur en caféine bien moins élevée qu’un café filtre. C’est d’ailleurs le préféré des Italiens et des Français.

Avec une température d’environ 90 degrés et une pression de 15 bars, la machine à expresso ne laisse que 30 secondes au volume d’eau pour traverser les 7 grammes de mouture. Ce temps très court justifie alors sa teneur en café moins élevée (80 à 100mg) et sa couleur noire intense. 

Cette méthode est généralement plus coûteuse puisque l’extraction du café requiert une pression élevée.

La machine à expresso existe pour le café moulu, les dosettes ESE mais surtout pour le café en grain, avec un broyeur intégré. Ce dernier format explose ces dernières années, dans un mouvement de retour des consommateurs au café comme produit artisanal et gastronomique.

Découvrir notre guide de préparation Machine à Expresso

10/ La machine à dosette ESE

Si vous vous sentez quelque peu contraint par les systèmes propriétaires tels que Nespresso™, Tassimo™, Malongo™, Dolce Gusto™ et Lavazza™, l'alternative écologique est la machine à café expresso pour dosette ESE. 

Si vous ne n’avez qu’une machine Nespresso adaptées aux capsules en aluminium, nous répondons à la tendance de vouloir réduire l’utilisation du jetable avec des capsules en inox réutilisables.

Maintenant que vous faites la distinction entre les différentes préparations de café, il ne reste plus qu’à opter pour votre méthode préférée. En fonction de vos envies, de votre équipement, du temps et du budget dont vous disposez, vous serez à même de préparer votre café comme vous le souhaitez !

Et pour le café ?

En plus de choisir votre cafetière ou votre machine, il faut que vous fassiez le choix de votre matière première, autrement dit le café. Alors que 53% des français consomment du café moulu, 26% le préfèrent soluble et 67% l’aiment aussi en dosette. Seuls 13% des consommateurs le choisissent en grain (estimations datant de 2018 provenant de l’étude IFOP disponible ici). Mais ces chiffres augmentent de façon exponentielle alors que le café en grain, plus éthique, et la tendance barista explosent !

Bien devant en terme d’utilisation, le café moulu est quant à lui pratique à utiliser. En effet, il suffit simplement de positionner la mouture (soit la poudre de café venant d’être torréfiée) dans le filtre pour extraire le café. Idéal donc pour la méthode filtre, la cafetière italienne ou encore la cafetière à piston. Nous vous précisons malgré tout que rien ne vaut un café fraîchement moulu à chaque tasse : la solution idéale étant de moudre ses grains de café avant chaque infusion !

A noter que les amateurs préféreront le café en grains car il est indéniablement le meilleur moyen de conserver tous les arômes du café. Il demande certes plus de préparation et généralement justifie un prix plus élevé. Mais tout juste torréfié, il offre une multitude de saveurs et une fraîcheur imbattable !