On vous dit tout
sur la caféine !

Aussitôt réveillé, vous n’avez qu’une envie : la retrouver. Cette tasse de café se fait désirer. Fraîchement moulus, les grains dégagent cette odeur pleine de saveurs qui chatouille vos narines. Mais qui du goût ou de la caféine fait que vous êtes accro à cette potion magique ? Aujourd’hui, on vous en dit un peu plus sur le contenu de votre boisson favorite !

Mais avant de vous lister la quantité présente dans votre tasse en fonction du café que vous décidez de vous préparer ou de commander, laissez-nous vous présenter ce stimulant naturel.

La découverte de la caféine

Découvert en 1819 par le chimiste allemand Friedlieb Ferdinand Runge, ce composé chimique extrait des graines du caféier est ainsi baptisé ‘kaffein’, soit caféine en français.

Visiblement, nous consommons de la caféine depuis des milliers d'années. Plus exactement depuis la Préhistoire. Afin de réduire leur fatigue ou d'améliorer leur vigilance, nos ancêtres mâchouillaient les graines et racines des plantes contenant ce stimulant 100% naturel.

Néanmoins, le café n’a pas l'exclusivité car cette molécule est également présente dans les graines, feuilles et fruits d’autres plantes. Sur le plan chimique, elle est alors similaire a :

  • La théine (présente dans le thé),
  • La matéine (présente dans les feuilles de maté),
  • La guarana (présente dans les graines de guarana).

On a donc bel et bien une seule et même molécule, sa formule chimique étant la suivante : C8H10N4O2. Elle est aussi appelée 1,3,7-trimethylxanthine. Mais en fonction de la provenance de cette dernière, le nom et la quantité de caféine changent (mais les effets restent identiques).

Effectivement, alors que les graines de guarana contiennent 3 à 7 % de caféine, les graines de café et les feuilles de thé en contiennent 1 à 2,5 %. A moindre mesure, le chocolat en contient également (0,25%).

Très appréciée des fans de boissons énergisantes ou sucrées (l’exemple le plus récurrent étant le Coca Cola), on retrouve la caféine dans de nombreuses cannettes et bouteilles distribuées en supermarché.

La consommation de la caféine

La consommation annuelle de caféine s'élèverait à 120 000 tonnes. Ce qui, bien évidemment, fait de cette molécule la plus consommée dans le monde entier.

La caféine est avant tout consommée sous forme de café à 70 %. Suivie des boissons sucrées (15 %), devant le thé (12 %).

Aux Etats-Unis, 90 % des adultes consomment de la caféine tous les jours.

Les effets de la caféine

Bien que vous connaissiez très probablement les effets de cette molécule, nous vous listons quelques faits à son sujet :

  • D’après l’article réalisé par Sciences et Avenir, ‘un adulte pourrait consommer sans risque jusqu'à 400 mg de caféine par jour’ . Mais « en matière de "dose unique", c'est-à-dire consommée dans un délai de deux heures, le seuil recommandé par l'Efsa pour l'ensemble de la population est de 200 mg ».
  • La caféine affecte l’organisme en agissant sur deux de nos signaux chimiques, les neurotransmetteurs et les hormones. C’est pourquoi la quantité de caféine ingérée joue un rôle positif notamment sur les performances cognitives et athlétiques.
  • Environ 99% de la caféine est absorbée par l’organisme 45 minutes après qu’elle ait été consommée.
  • Si vous décidez d’ajouter du sucre dans votre café, sachez que ce dernier ralentira l’absorption de la caféine (ce qui est également le cas avec les boissons à base de cola).

Points d'attention

Néanmoins, la caféine agit différemment sur chaque individu (elle est notamment déconseillée aux femmes enceintes, aux enfants, aux adolescents, aux personnes stressées et aux personnes atteintes de maladies cardiaques). C’est pourquoi il faut veiller à la consommer avec précaution de manière à ne subir aucun des effets secondaires tels que : les nausées, vomissements, maux de tête, insomnies ou troubles anxieux.

Une consommation responsable et prudente a démontré que la caféine avait de réels effets bénéfiques sur la prévention des maladies cardiovasculaires, les maladies d’Alzheimer et de Parkinson, mais aussi sur le diabète ainsi que sur la réduction de la fatigue et des migraines.

Revenons donc à votre boisson-matin, communément appelé le coup de boost/fouet quotidien. Sachez que la quantité présente sera différente en fonction :

Du type de grains

Il y a une différence de taux de caféine entre l’Arabica et le Robusta. Alors que le café Arabica contient en moyenne entre 0.8 à 1,4 % de caféine, le café Robusta quant à lui en contient 1,7 à 2,5 %. 

Le double de caféine contenu dans le café Robusta joue d'ailleurs un rôle majeur et défenseur dans la préservation de la plante. Pourquoi ? Parce que ce supplément de caféine agit comme un pesticide naturel, ce qui permet donc de protéger le caféier de la majorité des insectes.

Du processus de torréfaction

Lors de la torréfaction, on observe différents changements qui viennent altérer le goût du café mais aussi sa teneur en caféine. En effet, plus les grains de café sont grillés, plus ils :

  • grossissent
  • perdent de l’eau
  • perdent leur teneur en caféine

Ainsi, pour les personnes souhaitant bénéficier d’une tasse forte en caféine, il faudra privilégier les torréfactions légères et moyennes. Certes, le goût du café sera moins prononcé par rapport au café fortement torréfié, mais sa teneur en caféine sera bien plus élevée.

De la méthode de préparation

Si plus 2 milliards de tasses de café sont consommées chaque jour dans le monde, c’est qu’il existe notamment différentes façons de le consommer.

Et oui, plus il y a de possibilités, plus il y a de chances de satisfaire tous les goûts et les envies. Café noir, café noisette, café ristretto, café crème, café macchiato, café latte, café au lait, cortado, flat white, cappuccino, café allongé ou moccachino : à chaque boisson, ses spécificités.

Le nom n’est donc pas le seul à changer, sa teneur en caféine varie également dès lors que votre café est plus corsé, serré, lacté… comme vous pourrez le voir ci-dessous :

  • Café brassé (235 mL) : 95 à 200 mg de caféine
  • Décaféiné (235 mL) : 2 à 12 mg de caféine
  • Expresso (30 mL) : 47 à 75 mg de caféine
  • Expresso décaféiné (30 ml) : 0 à 15 mg de caféine
  • Instantané (235 mL) : 27 à 173 mg de caféine
  • Instantané décaféiné (235 mL) : 27 à 173 mg de caféine
  • Latte (235 ml) : 63 à 175 mg de caféine

De la technique de brassage

Lors du brassage, le café peut considérablement changer d’aspect, de couleur, de saveur. Si ces méthodes de brassage définissent la quantité de caféine présente dans votre tasse, c’est notamment parce qu’elles reposent sur deux facteurs déterminants : l’eau et la mouture.

  • L’eau : en plus de jouer un rôle sur le goût du café une fois servi, la quantité d’eau influe également sur le contenu caféiné de votre tasse. Logiquement, l’eau chaude comprise entre 92 ° C et 96 ° C permet d’extraire plus de caféine que l’eau à plus basse température. C’est pourquoi les cafés infusés à froid sont moins riches en caféine.
  • La mouture : étonnant mais vrai, la taille de la mouture du café aura un impact sur la teneur en caféine de votre boisson : plus le café est moulu, plus l’eau se charge de molécules de caféine.

Ainsi, en fonction des préparations, nous observons les différences ci-dessous :

  • V60 ou filtre : 115 à 175 mg avec une moyenne de 145 mg
  • Presse française ou cafetière à piston : 80 à 135 mg avec une moyenne de 107,5 mg
  • Percolateur : 64 à 272 mg avec une moyenne de 200 mg
  • Cafetière turque : 160 à 240 mg avec une moyenne de 200 mg