En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

Tout savoir sur le café du Pérou

La production de café au Pérou : chiffres clés

- 11ème pays producteur mondial

- 1er produit agricole à l’exportation

- 70% de café biologique

- 60 000 producteurs

- 400 000 personnes vivant de la production

- 40 000 fincas 8 à 10 hectares de plantations 7% des terres agricoles

Culture du café

Le café est majoritairement cultivé sur les versants montagneux de la Cordillère des Andes, à une altitude entre 800 et 2 000 mètres. Des conditions idéales pour un café de qualité ! Le Pérou produit majoritairement de l’arabica, avec plusieurs variétés : Typica, Bourbon, Pache, Caturra et Catimor.

Ce sont 60 000 petit producteurs qui cultivent le café au Pérou, et si les surfaces cultivées ne dépassent les 10 hectares, de nombreuses coopératives permettent aux cultivateurs de mieux faire face aux problèmes liés au secteur et d’améliorer leurs techniques de culture et leur productivité.

Traditionnellement, la culture du café se fait en famille. Chacun joue un rôle et l’affaire se transmet de génération en génération. Les femmes jouent un rôle de plus en plus clé, employées en tant que productrices, dirigeantes d’associations et de syndicats, dégustatrices ou serveuses de café. Elles ont pris leur indépendance et apportent des revenus à leurs familles.

Problématiques :

Prix bas : les prix du café se situent bien-en dessous des coûts de production des producteurs qui vivent sous le seuil de pauvreté. Environ 77 % des producteurs gèrent leurs exploitations sans connaissances en gestion d’entreprise ou techniques, avec un accès limité au financement. En conséquences, de nombreuses exploitations n’atteignent pas le rendement prévu.

Parasites et maladies : les maladies comme la rouille nuisent aux plantations et font courir un gros risque économique aux exploitants. Ceux-ci font de plus en plus pression sur la forêt amazoniennes pour tenter de maximiser leurs profits, ce qui nuit aux écosystèmes.

Réchauffement climatique : la hausse des températures, les vagues de froid soudaines et la réduction des précipitations modifient les écosystèmes et les cycles de culture du café. Certaines régions quant à elles sont frappées par des inondations, des glissements de terrain et des vents violents qui endommagent les plantations.

Opportunités :

Les difficultés poussent le pays à développer des politiques en faveur de la durabilité. Le défi réside dans la capacité à promouvoir une production durable permettant d’augmenter la compétitivité du café péruvien en préservant les forêts et la biodiversité.

Enfin, près de 70% de la production du café péruvien est d’origine biologique et se retrouve dans les circuits internationaux des filières équitables. Une aubaine pour le pays alors que de plus en plus de consommateurs se tournent vers une consommation responsable. Le café péruvien est ainsi prisé et reconnu pour sa qualité sur les marchés occidentaux.

Fiche café

Espèces botaniques :

Arabica

Variétés :

Arabigo, Typica, Bourbon, Pache, Caturra, Catimor/Hybride (meilleurs rendements)

Altitudes :

500 à 2000 mètres

Régions productrices :

La côte

La montagne

La forêt (92 %)

Triage :

Mécanique / électronique / à la main

Préparation :

Méthode humide principalement

Méthode sèche

Calibrage :

Lavé : Avril/Septembre Nature : Juin/Octobre

Qualité :

Lavé : bonne acidité, corps excellent, tasse douce, bleu-vert, belle fève

Teneur en caféine :

1,20 %

Poids des sacs :

69 kg net