En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

Après s'être attaqué au problème écologique des emballages uniques de café et investi les entreprises du point de vue d'un café artisanal en opposition à un procédé industriel, Chacun Son Café décide de prendre le problème de la pauvreté et de la destruction des ressources naturelles dans les pays producteurs.

Comment ça marche ? Un modèle de redistribution de la valeur, majoritairement captée par les torréfacteurs et rendant la chaîne de valeur du café très inégalitaire : One Cup One Cent. 

Dans la région rurale de Jinotega au Nicaragua, Chacun Son Café alloue des micro-crédits de 500 dollars d’une durée de 9 mois à un taux de 4% à des femmes célibataires de la coopérative Aldéa Global, qui ont du mal à subvenir aux besoins de leur famille et à développer leur ferme. 

Les microcrédits financent de jeunes pieds de caféiers pour renouveler la plantation, la formation à des méthodes de culture plus durables et plus rentables ainsi que le financement de la main d'oeuvre. 

Nos partenaires : des ONG et des associations laïques soumises à des chartes anti-corruption (EFICO Foundation, King Baudouin, Aldéa Global)

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour l'instant